Traitements

Vinaigre, sel, eau bouillante, que valent les désherbants naturels ?

Depuis l’interdiction de la commercialisation et de l’utilisation des glyphosates par les particuliers au 1er janvier 2019, nombreux sont ceux qui cherchent des alternatives pour désherber de manière écologique. Vinaigre, eau bouillante, sel, toutes ces alternatives sont-elles réellement efficaces ? Quel impact sur l’environnement ?

Le vinaigre blanc pour supprimer les mauvaises herbes

bien protéger ses équipements de jardinagePeu onéreux, le vinaigre blanc est de plus en plus utilisé pour supprimer les mauvaises herbes. En effet, cet acide désagrège la cuticule des feuilles des adventices, c’est-à-dire la fine couche externe qui recouvre les feuilles. La partie aérienne de la plante meurt alors rapidement.

Cette technique d’apparence très efficace a toutefois deux limites de taille :

  • le système racinaire n’est pas impacté : certains indésirables comme le pissenlit ou le liseron feront rapidement leur réapparition ;
  • l’acidification du sol : trop d’utilisateurs déversent directement du vinaigre blanc sur les mauvaises herbes. Même dilué, cela débouche immanquablement sur l’acidification de la terre et sur la destruction de tout ou partie de la vie du sol. Il faut donc l’employer avec modération et uniquement en le pulvérisant.

Peut-on utiliser du gros sel pour désherber rapidement ?

Utilisé sous forme de cristaux, dilué ou incorporé dans une recette de désherbant naturel, le gros sel est d’une efficacité redoutable.
Et pour cause puisque à l’exception des plantes halophiles c’est-à-dire qui tolèrent la présence de sel, une forte concentration de ce dernier peut rendre le sol totalement impropre à la culture. En effet, l’ajout de sel contribue à :

  • restreindre ou à bloquer l’absorption de l’eau par le système racinaire. Ce phénomène conduit indubitablement au dépérissement de la plante ;
  • éliminer toute vie du sol : le sel est nocif pour les vers de terre, les collemboles, les myriapodes et autres insectes indispensables à la vie du sol ;
  • provoquer un compactage de la terre : sans l’activité des différents organismes du sol, la terre n’est plus aérée et finit par se tasser.

Le sel est donc un désherbant particulièrement efficace. Il est toutefois fortement recommandé de ne pas l’utiliser au jardin.

De l’eau bouillante pour venir à bout des adventices

Une autre méthode très répandue pour venir à bout de plantes indésirables, l’utilisation d’eau bouillante. L’eau des pommes de terre ou des poireaux encore bien chaude versée sur des mauvaises herbes brûle instantanément les parties aériennes et peut totalement la détruire.
Peu impactante pour l’environnement, cette technique est d’ailleurs idéale pour venir à bout de tout ce qui a réussi à se développer dans des interstices et autres endroits peu accessibles.

Toutefois, difficile d’envisager un désherbage à plus grande échelle, par exemple pour nettoyer tout un parterre. Pour de grandes surfaces, mieux vaut opter pour le paillage qui est bien plus efficace et moins contraignant. Par ailleurs, il faut éviter l’eau de cuisson contenant du sel, comme celle des pâtes ou du riz par exemple.

Notre conseil : Le paillage est la solution durable et écologique

Enfin, il faut éviter toute recette de désherbant naturel incluant des produits ménagers même bio tels que du liquide vaisselle ou du savon noir. Ceux-ci contiennent obligatoirement des détergents et autres composés qui viendront immanquablement polluer votre sol et les nappes phréatiques.

Laisser un commentaire