Blog

Tonte de gazon : comment valoriser ce déchet vert au jardin ?

Vous tondez votre pelouse sans utiliser la fonction mulching ? Si vous ne savez pas quoi faire de vos tontes de gazon, voici comme les valoriser en les utilisant dans le composteur ou au jardin.

Compostage du gazon tondu : les bonnes pratiques

Utiliser un composteur quand on a un jardin, même petit, permet de valoriser ses déchets verts en vue de produire un compost pour ses plates-bandes ou son potager.

Toutefois, incorporer tel quel ses tontes de gazon dans le composteur n’est pas la bonne solution car cela conduirait immanquablement à :

  • l’élévation de la température : si ce phénomène est totalement naturel, il est difficilement compatible avec les micro-organismes présents dans le composteur ;
  • la formation d’un agglomérat putride et humide difficilement « digéré » par le composteur ;
  • un déséquilibre du rapport carbone / azote indispensable à la bonne dégradation des déchets verts. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est toujours conseillé d’alterner déchets verts et déchets secs et de les mélanger. En ce qui concerne le gazon, il faut donc le mélanger à ce qui est déjà présent dans le bac à compost.

Si cette méthode est bien plus intéressante pour le jardin que d’aller les déposer en déchetterie, elle a toutefois ses limites. En effet, au printemps, la quantité d’herbe tondue est bien trop importante pour être intégralement mis dans le composteur. Il faut s’orienter vers d’autres moyens de valorisation, comme une utilisation pour le paillage des plantes.

Comment bien utiliser le gazon tondu comme paillage ?

Une idée reçue veut qu’il ne faut jamais utiliser de gazon pour pailler ses plantes. C’est en partie vrai, mais pas totalement.
Il est en effet tout à fait exact qu’une tonte fraîche ne doit jamais être déposée telle quelle au pied d’un rosier, d’un plant potager ou d’un fruitier. En effet, même en épaisseur réduite, celle-ci risque fort de s’agglomérer et de sécher. En formant ainsi une barrière, l’eau de pluie ou de vos arrosages atteint plus difficilement le sol, et donc les racines des végétaux.

En revanche, vous pouvez préalablement sécher vos tontes de gazon pour éviter ce problème et les utiliser comme n’importe quel autre paillis.

Au potager

Les plantes potagères ont souvent besoin d’apports importants en eau pour bien se développer et produire des récoltes généreuses. L’utilisation d’un paillage végétal comme les tontes séchées permet de limiter l’évaporation et de réduire les arrosages.

Pour cela, rien de plus simple. Une fois votre plant en terre, disposez tout autour 2 à 5 cm de gazon bien sec. Vous pouvez également le mélanger avec un paillis contenant de la lignine comme des branchages broyés ou du BRF. Ce mélange offre une protection plus durable, le gazon séché se dégradant rapidement.

Au pied des arbres fruitiers

Pour les fruitiers quelle que soit leur forme (y compris les arbres fruitiers nains), un paillage est essentiel. Il contribue à enrichir le sol et à le garder le plus frais possible durant la saison estivale. Pour cela, il vous suffit de disposer jusqu’à 15 cm de ce paillage et d’en rajouter au fur et à mesure dans la saison.

Laisser un commentaire