La cuisine des fleurs

La cuisine des fleurs
5 (100%) 2 votes

Les fleurs de l’été parent de mille couleurs la nature et les jardins. Mais savez-vous que certaines d’entre-elles peuvent aussi faire le plaisir de votre palais ? A déguster avec les yeux et la bouche, elles vous permettent de réaliser une cuisine originale, pleine de fraîcheur et de bonnes odeurs.

Capucine, courgette, acacia, glycine, mais aussi rose, hémérocalle, bourrache embellissent nos jardins durant l’été. Sans pour autant dégarnir vos massifs, cueillez leurs délicates fleurs, ou leurs boutons, et préparez-les pour les servir sur votre table en salades, en beignets ou en garnitures de plats d’été.

Des fleurs qui se mangent

Dans le potager, les larges corolles en trompette des fleurs de courgettes apportent une note ensoleillée parmi la verdure des feuillages. Le matin, de bonne heure, lorsqu’elles viennent tout juste de s’ouvrir au soleil, cueillez ces fleurs en les séparant de la tige avec une paire de petits ciseaux. Choisissez de préférence les fleurs mâles. Vous les reconnaîtrez facilement : elles n’ont pas de renflement à la base de leur pédoncule. Cette fleur se consomme en beignet ou farcie. Pour le beignet, préparez une pâte très légère. Dans la fleur, glissez une pointe d’anchoïade, refermez délicatement et trempez-la dans la pâte. Faites frire dans une huile très propre jusqu’à ce qu’elle soit croustillante. Pour la déguster, agrémentez-la d’une sauce-tomate légèrement pimentée. Farcie, elle se prépare avec une composition de votre goût et se fait cuire au four.

Câpre ou salade ?

La capucine se déguste en bouton ou pleinement épanouie. Avec précaution, pour ne pas casser les tiges fragiles, cueillez les boutons floraux ou les graines qui apparaissent après la floraison. Lavez-les, séchez-les dans un linge non pelucheux. Faites-les ensuite macérer dans du vinaigre d’alcool. Quelques semaines plus tard, vous pourrez les consommer comme des câpres. Pour ce qui est de la fleur, cueillez-la et séparez les pétales délicatement. Préparez une salade estivale et posez les pétales dessus, en décoration. Vous pouvez ensuite les manger sans aucun risque, leur petit goût apportant une note sucrée à votre plat. Attention, mieux vaut utiliser des fleurs et des boutons sur des capucines que vous n’aurez pas traitées contre les pucerons !

Étonnantes

Ces deux plantes sont les grandes classiques de la cuisine des fleurs. Mais il en est d’autres, printanières ou estivales, qui peuvent aussi être les hôtes de votre cuisine. Parmi celles que vous trouverez en cette saison, citons les boutons floraux de l’hémérocalle dont la saveur poivrée relève les salades. Si votre glycine remonte bien, prélevez les boutons floraux et préparez-les en beignets ou, plus original, faites-les cuire à la vapeur. Les fleurs de l’acacia, qui ont un léger goût de petit pois, se consomment également en beignets. N’en abusez pas, car la digestion risque d’être difficile ! La bourrache, bien connue pour ses propriétés officinales, donne des fleurs à mélanger avec une bonne salade. Enfin, les pétales de roses fournissent de délicieuses confitures, des liqueurs, des sirops et des sorbets.

Leave a Comment