Blog

Qu’est-ce qu’un terrarium ? Comment faire un terrarium tropical ?

Les terrariums sont un excellent choix pour créer un petit jardin intérieur esthétique. Quelles plantes choisir pour terrarium et comment le réaliser ?

Définition et mode de fonctionnement du terrarium

Un terrarium est un récipient en verre contenant des plantes et des décorations miniatures. Faire un terrarium revient à créer un écosystème miniature. C’est un milieu naturel confiné, dans lequel vont pouvoir se développer des espèces végétales comme des plantes tropicales ou des plantes grasses. Ces mini-jardins d’intérieur nécessitent peu d’entretien en raison du recyclage naturel de l’humidité. Le terrarium, c’est un genre d’aquarium qui, à la place de l’eau, contient de la terre, du sable ou de la végétation d’une épaisseur de quelques centimètres. Les terrariums fonctionnent donc sur la base du cycle naturel d’évaporation de l’eau, de la transpiration des plantes et des précipitations. C’est un milieu impénétrable qui imite parfaitement le biotope d’un certain nombre d’espèces végétales et/ou animales. Grâce à la chaleur générée par la lumière du soleil, l’humidité s’évapore à la fois du sol et des feuilles des plantes. Elle est recueillie et condense ensuite sur le toit et les parois en verre. La condensation retombe dans le sol, imitant le cycle naturel de l’eau et des précipitations qui fournissent de l’humidité aux écosystèmes.

Les types de terrariums

Il existe deux principaux types de terrariums : fermé et ouvert. Les terrariums fermés ont un couvercle qui les scelle complètement, favorisant ainsi un environnement très humide. L’humidité à l’intérieur d’un terrarium fermé se recycle continuellement, fournissant de l’eau aux plantes pour se développer. Un terrarium fermé peut se passer d’arroser pendant plusieurs mois lorsqu’il est correctement conçu. Les terrariums ouverts ont une ouverture pour libérer l’humidité, créant ainsi un système qui maintient une humidité plus basse. Le terrarium ouvert et humide est un milieu qui favorise le développement des plantes qui aiment l’humidité. Ce système fonctionne vraiment pour les plantes succulentes ou les cactus. L’humidité est toujours recyclée dans une certaine mesure, mais dans des proportions bien plus faibles. Par conséquent, lesdites nécessitent un arrosage plus fréquent que les Terrariums qui sont fermés.

Comment faire un terrarium ?

Pour faire votre terrarium, vous aurez besoin d’un bocal transparent pour faire passer la lumière du soleil. Les bocaux se choisissent généralement en verre, et doivent être dotés d’une bonne profondeur pour laisser les racines des plantes s’épanouir. Le site Lecaninole vous explique pas à pas comment créer un terrarium tropical.

Quelles plantes pour un terrarium  ?

Toutes les plantes ne sont pas envisageables pour un terrarium. Certaines plantes s’y développent mieux que d’autres. C’est le cas des bégonias, des épiscia, des figuiers (nains ou rampants), pour ceux qui veulent des fruitiers, des fougères, du lierre et des mousses. Certaines espèces d’orchidées (miniatures) comme les violettes s’adaptent également à cet environnement. Les plantes carnivores aussi adorent les terrariums et y poussent très bien. À l’exception des cactus et autres plantes grasses qui nécessitent une certaine sécheresse qu’il est difficile d’obtenir avec un contenant vitré. Vous pouvez aussi bien assembler certaines de ces plantes pour terrarium.

Comment entretenir un terrarium ?

La lumière est un facteur important pour le bon entretien de votre terrarium ouvert. En effet, elle participe à la survie de l’espèce végétale en stimulant la photosynthèse chez la plante. Sous l’effet de la lumière, celle-ci pourra produire le CO ou l’oxygène nécessaire à sa survie. Vous devez donc exposer à la lumière du jour votre terrarium ouvert. Pensez à tourner le bocal en verre une fois par mois pour que les plantes aient toutes accès à la lumière de façon homogène. En hiver, placez le terrarium au plus près d’une fenêtre pour que les apports en lumière soient suffisants. Un terrarium ouvert et humide doit être placé dans une pièce à température ambiante et éloigné des trop grandes sources de chaleur. Lorsque la plante grandit, il faut la tailler afin qu’elle prenne moins de hauteur. Les feuilles mortes peuvent être retirées afin d’assainir le milieu. Arrosez votre écosystème 1 fois par semaine en hiver et 2 à 3 fois par semaine pendant l’été. L’aspect de la mousse vous indiquera si votre terrarium manque d’eau ou pas. Si elle est vert foncé, alors votre terrarium a suffisamment d’eau. Si elle devient très claire, c’est que votre écosystème a besoin d’eau. Le substrat présent dans le fond du bocal ne doit pas être trop sec. Auquel cas, c’est que l’écosystème manque d’eau. Évitez de mettre trop d’eau. L’eau stagnante dans le fond du bocal peut tuer votre terrarium. Pour un terrarium fermé, l’entretien est pratiquement le même. À la différence qu’ici l’arrosage se fait au plus 3 à 4 fois par an lorsque la terre du bocal est sèche. L’usage de l’eau de pluie est recommandé. Les terrariums fermés ont besoin de moins de terreau afin de mieux contrôler la taille de la plante. Lorsque vous voyez apparaître une buée sur la paroi du bocal en verre, il faut juste ouvrir afin que la buée disparaisse. La buée, c’est juste le résultat d’une différence de température entre le milieu ambiant et l’intérieur du bocal. Ce phénomène de condensation est normal. Après une taille, la fermeture du bocal doit être faite 48 heures après pour permettre à la plante de cicatriser. Si vous refermez trop vite, la plante pourrait mourir dans le bocal.

Le terrarium est à la fois un objet de décoration et un écosystème miniature. C’est un véritable moyen esthétique de faire entrer la nature à la maison ou au bureau.

Laisser un commentaire