Paysagiste : 7 choses à savoir sur ce concepteur de jardin

Le paysagiste est un professionnel qui s’occupe principalement de l’aménagement et l’entretien des espaces verts. Contrairement au jardinier, son intervention ne se limite pas à la tonte du gazon, au désherbage ou encore à la plantation des arbustes. Il se charge de la conception de projets d’aménagement, des constructions décoratives et du suivi de chantier à partir d’un cahier des charges. Le métier de paysagiste est très accessible puisqu’il peut s’apprendre sur le tas.

Cependant, une formation professionnelle est la meilleure option pour apporter une plus-value à votre entreprise. Quels sont les atouts d’un paysagiste ? Quelle formation suivre pour accéder à ce métier ? Comment est rémunéré ce spécialiste de l’aménagement des espaces verts ? Voici autant de questions auxquelles nous vous apportons des réponses à travers 7 notions que vous devez savoir sur le paysagiste.

Les missions d’un paysagiste

Compte tenu de ses compétences, l’expertise d’un paysagiste peut être utile à diverses étapes de l’aménagement d’un espace vert. Il peut s’agir des parcs, des jardins publics ou personnels ou des terrains de sport.

La conception des jardins et autres espaces verts

Le paysagiste prend en compte les besoins et les préférences de ses clients pour concevoir des plans d’aménagement sur mesure. Avec son bureau d’étude, il vous aide à imaginer votre futur jardin tout en tenant compte des contraintes administratives et personnelles. Pour cela, l’expert en aménagement d’espaces verts réalise des perspectives, des plans de masse ou de coupe, des animations 3D… Il vous aide également dans les démarches administratives qui régissent les travaux à effectuer.

missions d'un paysagiste

La plantation et la décoration

Le concepteur de jardin peut également intervenir dans la plantation et la décoration de votre espace vert. Vous recherchez des espèces végétales particulières à planter pour embellir votre extérieur ? Sur la base de son expérience, ce professionnel est en mesure de vous proposer une sélection de plantes qui répond à votre besoin. Il vous accompagne dans le choix des variétés d’arbustes, d’arbres, de plantes bulbeuses, grimpantes, herbacées ou vascularisées. Vous bénéficiez également des conseils pour la plantation et l’entretien de chaque espèce.

À lire aussi : Pourquoi cultiver ses légumes soi-même ?

L’entretien des espaces verts

L’entretien fait partie des besoins ponctuels des plantes. Cela les rend favorables à une meilleure pousse et contribue à leur durabilité ainsi qu’à la conservation de leur aspect esthétique. Cependant, toutes les espèces ne demandent pas les mêmes précautions d’entretien. Pour répondre de façon optimale à ce besoin, l’expertise d’un paysagiste vous sera d’une grande utilité. Il intervient par intervalles de temps réguliers pour réaliser ces travaux.

À titre d’exemple, vous pouvez le solliciter pour tondre les gazons, abattre les arbres encombrants, débroussailler et désherber. Il peut également intervenir pour le réglage des systèmes d’arrosage, le traitement des maladies des végétaux, le dessouchage, le soufflage, l’entretien des plantes grimpantes… Le paysagiste met l’ensemble de ces compétences à votre entière disposition. De plus, il vous offre ses conseils et un suivi rigoureux des chantiers.

A lire  Où les professionnels du bâtiment qui construisent, rénovent et entretiennent se fournissent-ils en matériaux ?

Autres prestations

En plus des prestations mentionnées précédemment, le concepteur de jardin peut intervenir à divers autres niveaux. Vous pouvez en effet le solliciter pour la réalisation de cheminements (allées piétonnes), la pose de gazon et la pose de terrasse. L’engazonnement, la pose de clôtures, de système d’arrosage intégré, de treillage et d’éclairage extérieur sont aussi des travaux qu’effectue ce spécialiste des espaces verts.

La formation pour devenir un paysagiste

Bien qu’il soit possible d’apprendre le métier de paysagiste en tant qu’autodidacte, nous vous recommandons d’opter pour une formation professionnelle. Cette option vient donner du cachet à votre CV et vous facilite l’accès à l’emploi. Vous pourrez ainsi acquérir des connaissances relatives :

  • aux techniques de mise en place des projets d’aménagement,
  • à la réalisation de croquis et de plans,
  • aux aspects technologiques des paysages,
  • à l’identification des végétaux décoratifs,
  • aux outils d’aménagement d’espaces verts.

Vous bénéficiez également des enseignements sur l’agriurbanisme et les démarches administratives pour la gestion des paysages. À tout ceci, s’ajoutent des notions de management et de négociation qui sont nécessaires pour la pérennité de votre entreprise.

Quel diplôme pour accéder au métier de paysagiste ?

Si vous n’avez pas le Bac, mais au moins le niveau 3e, un CAPA ou un BEPA spécialité travaux paysagers peut convenir. Les deux options vous permettent de vous lancer sur le marché du travail. Cependant, la seconde vous donne également la possibilité d’aller vers le Bac professionnel travaux paysager.

Si vous avez un niveau Bac, la solution principale qui s’offre à vous est le BTSA option Aménagements paysagers ou Production horticole. Avec cette formation, vous étudierez les contours du métier en général et les végétaux ainsi que leur environnement en particulier. À la fin du cursus, vous pouvez exercer auprès d’un architecte paysagiste ou dans l’un des services publics d’aménagement d’espaces verts. Le BTSA vous donne également la possibilité de créer votre propre entreprise.

Où suivre une formation de paysagiste ?

Il existe une multitude d’organismes de formation qui vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir un concepteur de jardin. Il y a entre autres les universités, les écoles d’ingénieurs ou d’architecture et les écoles d’art. Vous pouvez également vous orienter vers les centres de formation spécialisés.

formation paysagiste

Les qualités d’un paysagiste

Le métier de paysagiste étant semi-manuel, vous devez avant tout avoir une excellente condition physique. Cela vous donne les facultés nécessaires pour mener à bien les projets d’aménagement d’espaces verts. Vous devez disposer des connaissances théoriques et pratiques en architecture, horticulture, botanique, maçonnerie, électricité, plomberie, etc.

Plus important encore, vous devez faire preuve d’autonomie, d’organisation et de créativité. Cette dernière qualité entre en jeu lorsqu’il est question des projets sur mesure. Elle vous permet de satisfaire la demande de vos clients en tenant compte des contraintes techniques, environnementales et budgétaires. Il ne faut pas oublier le sens de l’écoute qui vous permettra de cerner tous les aspects de la demande du client.

Votre créativité sera principalement sollicitée pour la création d’espace et l’agencement des végétaux pour avoir un rendu esthétique. De même, vous devez disposer d’un bon relationnel et d’un esprit d’équipe puisqu’étant chef de projet, vous devez travailler avec plusieurs artisans. Si vous êtes indépendant, vous devez avoir des compétences en comptabilité et en ressources humaines.

Avec qui collabore le paysagiste ?

Le concepteur de jardin est également un maître d’œuvre. Dans l’exercice de ses missions, il est amené à collaborer avec de nombreux artisans selon l’importance du projet. Entre autres prestataires avec qui il collabore, nous pouvons citer les jardiniers, les horticulteurs et les pépiniéristes. Toutefois, certains professionnels de la construction peuvent intervenir si le projet le nécessite. C’est le cas du maçon, du plombier, de l’électricien et autres.

A lire  Un salon de jardin sous la pergola

Où peut-on exercer en tant que paysagiste ?

Une fois que vous avez la qualification de paysagiste, vous pouvez décider d’exercer en libéral ou dans une structure déjà existante. Il faut savoir que le paysagiste peut intervenir dans un bureau d’études, dans des centres de formation ou dans les services d’aménagement d’espaces verts de l’État ou des collectivités territoriales. Il est aussi courant de voir le concepteur de jardin proposer ses services dans des associations ou ONG et dans de grandes entreprises.

La rémunération d’un paysagiste

La rémunération d’un paysagiste est définie par la convention collective nationale des entreprises du paysage. Cet organisme établit le salaire du concepteur de jardin en fonction du niveau de formation, des compétences et de l’expérience du professionnel. Avec le statut d’ouvrier paysagiste, vous pouvez percevoir entre 1 510 € et 1 691 € comme salaire brut par mois. Ce statut correspond au niveau CAPA, BEPA ou Bac Pro Aménagements paysagers.

En tant que Technicien et Agent de Maîtrise (TAM), vous touchez entre 1 887 € et 2 308 € comme salaire brut par mois. À cela, peut s’ajouter une compensation pour les heures supplémentaires, le travail dominical, de nuit ou de jour férié. Pour prétendre à cette catégorie de rémunération, vous devez avoir un niveau BTS (TAM1) ou une licence professionnelle (TAM2).

Lorsque vous êtes un paysagiste fonctionnaire, vous pouvez espérer entre 1 607 € et 2 750 € comme salaire brut par mois. Ce salaire varie du premier au dernier échelon du grade de technicien. Votre rémunération brute en tant qu’agent de maîtrise se situe entre 1 551 € et 2319 € par mois. Toutefois, vous bénéficierez des primes et indemnités, quel que soit votre grade.

La dernière possibilité de rémunération concerne les autoentrepreneurs. Ces derniers fixent généralement leur rémunération en fonction de leur qualification, leur expérience et la région. C’est ce qui explique les facturations élevées des paysagistes qui sont à leur propre compte. Il n’est donc pas facile de définir le montant exact de la rémunération de ces professionnels.

rémunération d'un paysagiste

Qu’en est-il de l’évolution de carrière d’un paysagiste ?

Comme de nombreuses autres professions, le paysagiste a aussi une possibilité d’évolution professionnelle. Si vous êtes un ouvrier paysagiste, vous pouvez évoluer dans une entreprise spécialisée jusqu’à devenir chef d’une équipe. Une fois que vous aurez acquis et maîtrisé les techniques d’aménagement des paysages, vous pouvez passer au statut de technicien. Le grade suivant est celui d’agent de maîtrise. Deux options s’offrent à vous à ce niveau : vous mettre à votre propre compte ou passer au statut de concepteur architecte. Ce grade nécessite bien évidemment une formation complémentaire pour vous doter des outils et connaissances nécessaires.

Découvrez également : Comment installer une ruche dans son jardin ?

Article mis à jour le 8 novembre 2021

Fredo

Laisser un commentaire