Entretenir sa piscine de jardin : comment bien s’y prendre ?

Une fois l’installation de votre piscine de jardin réussie, lui assurer un entretien permanent est la phase la plus délicate. Il est d’autant plus important que de lui dépendent la durabilité, le bon fonctionnement et surtout la bonne qualité de l’eau de votre piscine.

En effet, certains éléments tels que la poussière, les feuilles, les cheveux, les bactéries, etc. polluent au quotidien une piscine, surtout pendant la belle saison. Pour qu’il soit efficace, cet entretien doit donc se faire suivant certaines règles élémentaires. Au risque de constater la dégradation de votre eau de baignade, voici les précautions à prendre au quotidien.

Effectuer un nettoyage régulier de l’eau

Comment entretenir une piscine de jardin Pour garantir la propreté de votre eau de baignade et la maintenir saine, il est essentiel d’effectuer un nettoyage quotidien de la piscine. L’opération permettra de retirer les feuilles, les insectes et tout autre déchet resté en suspension ou tombé en profondeur.

Pour un nettoyage simplifié, l’utilisation d’un aspirateur ou d’un robot est vivement recommandée. Elle permet de faire un gain de temps considérable par rapport à un nettoyage manuel qui s’avère très souvent fastidieux et bien contraignant.

Si vous choisissez l’option du robot, il suffira d’une programmation préalable pour que ce dernier nettoie tout le bassin, du fond aux parois en passant par la ligne d’eau et les escaliers. Vous pouvez voir ce comparatif sur les tops robots de piscine afin de choisir celui qui vous convient le mieux.

Veiller à l’efficacité du système de filtration

La régénération de l’eau de votre bassin se fait essentiellement grâce à un système de filtration. Ce dernier est composé d’une pompe qui aspire l’eau vers un filtre au travers d’un skimmer afin de l’épurer convenablement. L’eau est ensuite redirigée vers le bassin par les buses de refoulements.

Pour en garantir l’efficacité, vous devrez respecter une durée continue de filtration estimée entre 8 et 12 heures de temps en journée. Veillez également à la propreté du skimmer et du filtre. Pour ce dernier, il suffira de vérifier la pression du nanomètre qui équipe votre système de filtration. Dès que la pression atteint 1 ou 1,5 bar, une vidange du filtre s’impose pour que l’eau ne revienne pas sale dans le bassin.

Réguler le niveau d’acidité de l’eau

L’un des éléments caractéristiques de la qualité de l’eau contenue dans le bassin de votre piscine est sans aucun doute son niveau d’acidité. Ce dernier dépend fortement de la dureté de l’eau dans votre région, c’est-à-dire sa teneur en calcaire. Mais elle peut aussi varier selon le niveau de fréquentation de la piscine, la température extérieure et la nature des produits de traitement utilisés.

Pour l’évaluer, il suffira de mesurer le potentiel hydrogène (pH) de l’eau. S’il est trop élevé ou faible, l’eau du bassin sera trouble et changera rapidement de couleur. Généralement, le pH de l’eau doit être neutre et donc maintenu entre 7 et 7,4, l’idéal étant qu’il soit égal à 7. Un régulateur de pH peut être utilisé à cet effet et si vous disposez d’une piscine connectée, vous pourrez recevoir une notification sur votre smartphone sur le pH n’est pas idéal.

Cette attention particulière accordée à l’eau permettra d’assurer le confort des baignades. De plus, il permettra de réduire le niveau d’acidité de l’eau qui s’avère néfaste pour le revêtement, le système de filtration, etc.

Effectuer un traitement optimal de l’eau de la piscine

Que vous disposiez d’une piscine hors-sol ou enterrée, vous devrez veiller à y réaliser un traitement régulier. Il s’agira de débarrasser l’eau de ses déchets microscopiques tels que les parasites et les bactéries.

Pour optimiser ce traitement, plusieurs solutions sont disponibles. L’une parmi les plus connues du marché pour le traitement de l’eau de votre piscine de jardin est le chlore. Son efficacité n’étant plus à prouver, le chlore agit à la fois comme un oxydant et un désinfectant. Il peut être directement versé dans l’eau ou dans le skimmer.

Il est relativement moins cher, mais son utilisation requiert une vérification continue de sa concentration dans l’eau. En effet, un taux trop élevé de chlore peut entraîner une irritation de la peau. Par précaution, veillez donc à toujours maintenir ce taux entre 1,5 et 2 mg/l.

Il est toutefois possible pour les plus pointilleux de recourir à une électrolyse au sel ou à l’utilisation du Brome pour un traitement plus efficace.

Une autre étape du traitement de l’eau consiste à veiller au niveau de température afin d’éviter qu’il ne soit trop bas ou trop élevé selon la saison. S’il est recommandé de démonter votre piscine lorsqu’il s’agit d’un hors sol, l’utilisation d’une couverture opaque s’avère obligatoire pour les piscines enterrées en hiver.

Idéalement, il est exigé de procéder à l’hivernage de votre piscine lorsque la température est en dessous de 15 °C.