La bouillie bordelaise au jardin

La bouillie bordelaise au jardin
4.5 (90%) 2 votes

Préventive et curative, la bouillie bordelaise est un fongicide à base de cuivre bien connu des jardiniers, des maraîchers et des vignerons. Quelles sont les applications de ce mélange cuprique découvert presque accidentellement à la fin du XIXe siècle par un Français ? Son usage a-t-il un impact sur l’environnement ?

Bouillie bordelaise, le fruit du hasard

Durant le XIXe siècle, les vignobles du sud-ouest de la France sont touchés par une maladie cryptogamique, le mildiou. Sans traitement disponible, les récoltes sont considérablement impactées, ce qui posent de sérieux problèmes de production aux vignerons.
Ces derniers doivent également faire face à un autre souci, le chapardage du raisin en bordure des parcelles. Pour décourager les voleurs de grappes de raisin, les exploitants prennent l’habitude de systématiquement pulvériser un mélange peu ragoûtant de sulfate de cuivre et de chaux sur les premiers mètres des parcelles de vigne.

En 1882, de passage dans le Médoc, le botaniste Alexis Millardet remarque que ce mélange n’a pas pour seul effet de décourager les chapardeurs, mais également de repousser le mildiou. De 1883 à 1885, le scientifique réalise de nombreux tests avant de finalement, un an plus tard, parvenir à mettre au point la formule de la bouillie bordelaise.

Bouille bordelaise : mode d’emploi et indications

Si la bouillie bordelaise était initialement destinée à la vigne, elle démontra rapidement son efficacité à prévenir de nombreuses maladies cryptogamiques, c’est-à-dire, provoquées par des champignons microscopiques.

Comment se présente la bouille bordelaise ?

Dans les boutiques spécialisées et autres jardineries, la bouillie bordelaise est proposée dans deux formats :

  • en poudre : il suffit simplement de mélanger cette dernière à un peu d’eau en se conformant aux proportions indiquées sur l’emballage ;
  • sous forme liquide : plus coûteuse que la version en poudre, elle présente l’avantage d’être prête à l’emploi.

Quelle que soit sa forme, la bouillie bordelaise est irritante et doit être manipulée avec précaution.

Comment fabriquer de la bouille bordelaise ?

Vous pouvez également fabriquer votre propre bouillie bordelaise. Pour 10 litres de ce fongicide, vous avez besoin de :

  • 10 litres d’eau ;
  • 80 g de chaux éteinte ;
  • 150 g sulfate de cuivre ;
  • 2 récipients qui ne doivent surtout pas être composés de fer.

Dans un premier récipient, diluez la chaux éteinte dans la moitié de l’eau. Dans un second récipient, faites-en de même avec le sulfate de cuivre et les 5 litres qui restent. Mélangez ensuite les deux solutions. Stockez le surplus dans un bidon fermé à l’abri de la lumière.

Comment agit la bouillie bordelaise ?

Facilement reconnaissable à son coloris bleu en raison de sa teneur en sulfate de cuivre, la bouillie bordelaise est employée diluée en pulvérisation, généralement dès l’automne quand les feuilles commencent à tomber ou en période de croissance pour le potager.

Ce fongicide minéral bloque ou retarde le développement des maladies des végétaux qui sont liées à la présence de champignons microscopiques. Toutefois, il ne s’agit bien que d’un traitement préventif, et non curatif.
Par ailleurs, il est important de souligner qu’elle ne protège que les parties végétatives sur lesquelles elle a été pulvérisée.

Utilisations de la bouillie bordelaise au jardin

La bouillie bordelaise est au jardinier ce que le couteau suisse est au bricoleur. Elle est employée aussi bien dans le jardin d’agrément qu’au potager ou au verger, notamment :

  • sur les arbres fruitiers après la taille des rameaux, courant du mois de janvier (hors période de gel) et juste avant le débourrement (éclosion des bourgeons) ;
  • sur les tomates, fraisiers, pommes de terre et autres plantes du potager sensibles aux maladies à raison d’une pulvérisation toutes les deux semaines, hors floraison ;
  • sur les plantes d’ornement comme les rosiers avant le débourrement.

D’une manière générale, tout comme pour les purins, il ne faut jamais pulvériser de bouillie bordelaise en période de floraison. De même, il faut arrêter tout traitement au moins 4 semaines avant la cueillette des fruits ou la récolte des légumes.

L’usage de plus en plus controversé de la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise est un fongicide minéral, par opposition aux produits de synthèse. A ce titre, son usage est autorisé en agriculture biologique. Toutefois, il est facile de concevoir que de pulvériser 20% de cuivre sur des plantes impacte nécessairement la vie des sols. Un fait que l’on ne peut nier, ce qui n’empêche en rien son utilisation.

Alors, pourquoi continue-t-on à l’employer si l’on sait qu’elle a un impact ? Tout d’abord, parce qu’en jardinage comme dans d’autres domaines, les choses n’évoluent que lentement. De plus, la bouillie bordelaise est volatile, ce qui permet tout de même de limiter les résidus que l’on trouve dans le sol, mais également dans le vin, les fruits et les légumes.

Enfin, parce qu’en l’utilisant avec parcimonie, à bon escient et en respectant les dosages, son impact est très limité. Ce sont surtout les abus qui polluent les sols ou contaminent les aliments.

Leave a Comment