Les petits conseils faciles du jardinier

Les petits conseils faciles du jardinier
5 (100%) 1 vote

Arbres trop vigoureux

Si votre pommier ou votre poirier donne plus de feuilles que de fruits, il y a de fortes chances pour qu’il soit trop vigoureux. Pour diminuer son ardeur à croître et favoriser la mise à fruits, effectuez un « cernage ». Cette opération consiste à creuser une tranchée circulaire à environ 1,50 du tronc, profonde de 0,50 m à 0,80 m selon l’âge de l’arbre, et à couper toutes les racines que l’on rencontre. Cela favorise l’enracinement en profondeur, d’où une meilleure stabilité face au vent, et les bourgeons du printemps se transforment plus facilement en boutons à fruits.

Argile bienfaisante

Il arrive, malheureusement, que l’on écorche le pied d’un arbre lorsque l’on passe trop près avec la tondeuse, le coupe-bordures à fil de Nylon ou la débroussailleuse. Pour soigner cette plaie et évite que des agents pathogènes s’y introduisent, couvrez-la avec un pansement fait d’argile. Pour cela, préparez un onguent en laissant tremper au moins une nuit un morceau d’argile dans un grand récipient rempli d’eau. Prenez ensuite un peu de compost bien décomposé et mélangez le tout dans une proportion de 1/3 de compost pour 2/3 d’argile. Étalez cette préparation sur la blessure et recouvrez-le tout avec un morceau de toile. Conservez ce pansement au moins deux semaines avant de l’ôter

Aromatiques au micro-ondes

Récoltez cet été vos plantes aromatiques et conservez-les tout l’hiver pour agrémenter votre cuisine. Cueillez-les lorsqu’elles sont le plus parfumées possibles. Placez-les ensuite dans votre four à micro-ondes et faites-les sécher par tranche d’une minute, selon leur humidité. Il ne vous reste plus qu’à les enfermer dans un bocal pour les avoir sous la main pendant plusieurs mois.
Vous pouvez aussi conserver vos aromatiques en les congelant. Après la récolte, nettoyez-les, essuyez-les délicatement avec un linge et placez-les dans un sachet plastique pour congélation. Vous les sortirez du congélateur au fur et à mesure de vos besoins. Evitez de faire des sachets trop grands.

 

Avant de semer, faites tremper vos graines

Certaines graines sont recouvertes d’une pellicule très solide qui les protège du temps, mais qui gène aussi la germination. C’est le cas, par exemple, du persil, du cerfeuil, des pois de senteur, des carottes. Pour les aider, faites-les tremper dans de l’eau avant de les semer. Prenez un récipient et remplissez-le d’eau tiède. Versez dedans vos graines et laissez ainsi toute une nuit. Profitez de cette occasion pour éliminer les graines sèches ou vides. Ce sont celles qui restent à la surface de l’eau. Faites ensuite sécher vos semences dans un linge propre et semez-les aussitôt dans du terreau finement tamisé.

Bac à réserve d’eau

L’intérêt du bac à réserve d’eau n’est plus à démontrer. Toutefois, pour que vos plantes soient toujours en pleine forme, il est bon, lorsque la réserve est vide, d’attendre une ou deux semaines avant de le remplir à nouveau, pour que le terreau ait le temps de sécher un peu. Cela évite que les racines de vos protégées soient toujours dans un milieu très humide. Durant ce temps, arrosez par le dessus du bac, comme pour un contenant ordinaire.

Bouteille antigel

L’hiver, les bords d’un bassin risquent souvent d’être endommagés lorsque l’eau gèle. Pour éviter cet inconvénient, placez au début de l’hiver plusieurs bouteilles en plastique, retournées et lestées par une ficelle et un caillou. De cette façon, elles restent verticales et, lorsque la glace exerce sa pression, c’est sur ces bouteilles remplies d’air et non sur les berges de la pièce d’eau. Dans tous les cas, si vous avez des poissons, il est important de ne pas casser la glace à cause de la résonance, mais il faut leur aménager des trous pour qu’il y ait un échange d’oxygène avec l’extérieur.

Bulbes : gardez les feuilles

Vos bulbes à floraison printanière sont maintenant défleuris. Avant de les arracher, laissez leurs feuilles jaunir. Contentez-vous de couper simplement la tige florale fanée, mais conservez les feuilles. Il faut que votre bulbe reconstitue ses réserves pour être en mesure de refleurir l’année prochaine. Dans le cas contraire, il sera vidé de toutes ses substances nutritives et se dessèchera. Si vous ne pouvez les laisser sur place parce que vous avez d’autres plantations à réaliser, récoltez-les avec leurs feuilles et placez-les dans un endroit sec jusqu’à ce que les feuilles soient bien jaunes. Coupez-les alors et placez vos bulbes dans des sachets en papier en les étiquetant. Conservez-les à l’abri de la lumière, de l’humidité et des rongeurs.

Charbon sain

Pour éviter que l’eau prenne une couleur verdâtre due à des algues microscopiques et croupisse dans un vase, mettez un petit morceau de charbon de bois avec votre bouquet. Ce matériau a le pouvoir d’ aseptiser l’ eau, ce qui permet aussi de prolonger la vie du bouquet. Que cela ne vous empêche pas de couper régulièrement le bas des tiges et d’ enlever les feuilles sur la partie qui trempe dans l’ eau.

 

Clématite : la tête au soleil

Il n’est pas trop tard pour planter un pied de clématite si vous l’achetez élevé dans un conteneur. Mais pour être certain de le voir rapidement fleurir, installez la clématite la tête au soleil et les pieds à l’ombre. C’est dans ces conditions qu’elle pousse le mieux. Plantez-la sur un mur bien exposé pour qu’elle bénéficie d’un maximum d’ensoleillement. Pour que la base de ses tiges reste à l’ombre, placez sur son pied une tuile retournée ou plantez quelques plants de vivaces naines qui lui fourniront cette fraîcheur. N’oubliez pas de palisser ses tiges au fur et à mesure de leur développement en les répartissant au mieux sur leur support pour que la garniture soit complète.

Concombres droits

Lorsqu’ils sont longs, les concombres ont tendance à se courber. Ce n’est pas trop gênant pour la consommation, mais il est plus facile de les éplucher lorsqu’ils sont bien raides et droits. Pour obtenir des fruits rectilignes, voici une méthode qui était utilisée autrefois par les maraîchers. Enfilez les concombres lorsqu’ils sont encore jeunes dans un tube transparent ou une bouteille en plastique dont vous aurez coupé la partie supérieure, celle du goulot, ainsi que le fond. Attention à prévoir un diamètre suffisant, sinon vous risquez de les étrangler. En parcourant les vide-greniers ou les foires à la brocantes régionales, peut-être dénicherez-vous des tubes à concombre !

Contre les rongeurs

Si le pied de vos arbres et de vos arbustes est régulièrement attaqué par des rongeurs : mulots, lapins, etc., entourez-les de filets protecteurs ou, plus simple, de feuilles de papier aluminium. Posez-les sur une hauteur d’au moins 50 cm de façon à ce qu’ils ne puissent pas atteindre l’écorce s’ils se mettent debout sur leurs pattes arrière. Ce papier renvoie des éclats de lumière qui les fait fuir. Le bruit de leurs pattes sur l’aluminium les effraie également.

Cultiver son safran, c’est possible !

Savez-vous qu’il est possible de produire soi-même le safran qui parfume les plats ? Il suffit de planter des crocus d’automne (Crocus sativus) et d’en récolter les stigmates en septembre ou octobre, lorsque les fleurs sont bien épanouies. Prélevez-les avec beaucoup de délicatesse et faites-les sécher dans une pièce bien aérée. Mais attention, il faut une bonne centaine de fleurs pour obtenir 1 gramme de safran !

Eau sans calcaire

Lorsque l’eau du robinet ou d’un puits est calcaire, elle laisse des traces sur le feuillage des plantes d’intérieur lorsqu’on les humidifie avec un pulvérisateur. Ce calcaire peut même être néfaste pour leur végétation. Pour acidifier cette eau, versez quelques gouttes de citron ou de vinaigre dans l’arrosoir ou le pulvérisateur. Une autre astuce consiste à mettre de la tourbe dans un linge, une vieille chaussette ou un collant et à laisser tremper cette tourbe toute une nuit dans l’eau.

Fleurs droites

Pour que vos fleurs séchées restent bien droites dans le vase, ou pour leur donner une forme particulière dans le bouquet, glissez un petit fil de fer de fleuriste à l’intérieur de la tige. Cette opération est plus facile lorsque vous faites la cueillette, mais vous pouvez aussi enfiler ce fil de fer par la suite. Rien ne vous empêche également de torsader ce fil tout autour de la tige comme le font certains fleuristes, mais cette façon de pratiquer est moins esthétique et vous risquez de vous blesser lorsque vous recomposez votre bouquet.

Grillage nettoyeur

Avec l’automne, les feuilles chutent dans les bassins et contribuent à salir l’eau. Pour nettoyer la surface avant qu’elles ne s’enfoncent, placez un morceau de grillage entre les dents d’une fourche et utilisez cette épuisette improvisée pour les éliminer. Prenez garde à ne pas racler le fond ou les bords de votre pièce d’eau si elle est constituée d’un film en PVC ou en polyéthylène, vous risqueriez de le déchirer.

La récolte les coloquintes

Pour conserver les coloquintes bien colorées le plus longtemps possible, récoltez-les en pleine journée, lorsque la rosée du matin s’est bien évaporée. Séparez-les du pied avec un sécateur pour conserver un morceau de pédoncule. Faites-les ensuite sécher dans un local aéré (cave, grenier…) et éclairé. Lorsqu’elles sont bien sèches, passez dessus une couche de vernis à ongle incolore. Elles resteront ainsi décoratives de longs mois.

Le bienfait des cendres

Ne jetez pas les cendres de votre cheminée ou celles d’un feu allumé dans votre jardin. Etalez-les sur le sol de votre potager et enfouissez-les par un labour ou un bon griffage. Riches en potasse, elles seront très utiles pour la croissance de vos plantes. Cet élément rigidifie les tiges, favorise la résistance aux maladies, accentue l’accumulation des sucres dans les tubercules, les racines, les grains et donne le goût sucré des fruits.

Prenez vos mesures

Difficile de créer un massif ou une planche de légume aux bonnes dimensions lorsque l’on ne dispose pas de règle ou de mètre ruban. La solution : utiliser vos mains et vos pas. Une enjambée normale représente environ 0,65 m et un grand pas près d’1 m. Lorsque vous écartez vos doigts, de l’extrémité du pouce jusqu’au bout du petit doigt, la largeur est d’environ 20 à 22 cm. De l’extrémité du bras tendu sur le côté jusqu’au début de l’épaule de l’autre bras, il y a 1 m et si vous écartez les deux bras de part et d’autre du corps, vous avez près d’1,50 m.

Raisin longue durée

Pour éviter qu’une grappe de raisin récoltée dans votre jardin se dessèche trop vite, coupez-la avec un morceau de sarment (tige du raisin) et placez celui-ci dans un grand verre d’eau. Si vous glissez l’une des extrémités du sarment dans le goulot d’une bouteille emplie d’eau additionnée d’un petit morceau de charbon de bois et obturée avec de la cire, vous pourrez alors conserver votre grappe plusieurs semaines.

Sus au calcaire

L’eau d’arrosage de vos plantes vertes et fleuries est un peu trop calcaire ? Il en résulte des traces sur les parois des pots et sur les soucoupes dans lesquelles elles sont posées. Pour éliminer ce calcaire souvent très adhésif, frottez-les avec un morceau de pomme de terre crue ou bien faites-les tremper dans de l’eau vinaigrée. Il suffit ensuite de rincer et de rempoter vos protégées.

 

Leave a Comment