Petits fruitiers incontournables pour un coin gourmand au jardin

Petits fruitiers incontournables pour un coin gourmand au jardin

Un petit coin gourmand au jardin, cela vous tente ? Pour autant, vous n’avez ni beaucoup de place, ni l’envie de devoir vous occuper ? Découvrez une sélection de petits fruitiers qui raviront les papilles de toute la famille sans que vous n’ayez vraiment à vous en occuper.

Fruitiers avec un minimum d’entretien pour jardin et terrasse

Savourer de délicieux fruits de saison sans devenir esclave de son jardin, c’est possible, à condition de bien choisir les fruitiers que l’on implante. Parmi les plus inratables même pour le jardinier en herbe, on trouve :

  • le fraisier : peu encombrant, le fraisier se cultive aussi bien en pleine terre que dans des jardinières sur votre terrasse ou balcon. Il existe deux grandes catégories de fraisiers, les non remontants et les remontants. Les premiers produisent de façon massive de fin mai à fin juin des fruits généreusement parfumés, à l’image de la garriguette. Les fraisiers remontants, quant à eux, ont une production étalée de juin aux gelées. Il est généralement recommandé de faire un mix des deux pour pouvoir faire des confitures par exemple en juin et ensuite avoir des fraises régulièrement pour les enfants ;
  • le groseillier : il s’agit d’un arbuste de 1,20 mètre de hauteur à feuillage caduque. Il produit des grappes de groseilles rouges ou blanches, ces dernières étant nettement moins acidulées. La maturité des fruits intervient courant juillet ;
  • le framboisier : il s’agit d’une ronce qui produit un véritable délice, les framboises. Ce petit fruitier se plaît quasiment partout, et ce, dans toute la France ;
  • le mûrier sans épine : cousin germain du mûrier sauvage, ce fruitier présente l’avantage d’être dépourvu d’épine. La cueillette de fin août à septembre est alors grandement facilitée. A consommer frais ou en gelée ;
  • le cassissier : cet arbuste dont l’encombrement est identique à celui du groseillier produit des grappes de cassis à la même période. Ces fruits rouges sont excellents en gelée ;
  • le casseillier : le casseille (ou caseille) est un hybride entre la groseille à maquereau et le cassis datant de la fin du XIXe siècle. Un temps presque oublié, il fait son grand retour dans les jardins depuis une dizaine d’années. Plus vigoureux et plus haut (1,50) que le cassis, il ne porte aucune épine, contrairement au groseillier à maquereau. Sa saveur douce est appréciée nature ou en gelée ;
  • la vigne : si vous avez un peu de place en hauteur et au soleil, vous pouvez planter de la vigne. Privilégiez le raisin chasselas qui se plaît dans toute la France, y compris au nord de la Loire.

Où et comment installer mes fruitiers ?

Framboisiers, fraisiers, tous les petits fruitiers ont des besoins spécifiques pour se développer dans les meilleures conditions et produire généreusement. Alors, où et comment les mettre en terre tout en optimisant l’espace ?

Des fraisiers au pied de vos arbres fruitiers

S’il est généralement conseillé de planter ses fraisiers en ligne, pour gagner de la place au jardin, il est tout à fait envisageable de les positionner au pied de vos arbres fruitiers, en particulier si vous avez opté pour des quarts de tige ou des basses tiges.
Vous pouvez ainsi définir une zone circulaire d’une soixantaine de centimètres de diamètre au pied de votre pommier ou de votre poirier pour y installer quelques pieds de fraisiers intercalés par exemple avec des primevères. Vous créez ainsi un espace coloré et gourmand.

Cassis, groseille, caseille pour une haie fruitière

Cassis, groseille, caseille sont des fruitiers dont la hauteur est comprise entre 1,20 mètre et 1,50 mètre. Vous pouvez donc aisément vous en servir pour créer une haie gourmande, par exemple en limite de votre propriété.
Pour cela, installez un film de paillage, de préférence biodégradable pour éviter d’appauvrir la terre, et donc garantir des récoltes généreuses dans les années à venir. Disposez vos pieds de petits fruitiers en les espaçant de 1 mètre à 1,2 mètre.

Après 18 à 24 mois, lorsque votre film de paillage commence à se dégrader, profitez-en pour ajouter quelques fraisiers avant de disposer :

  • du paillage végétal comme du BRF (bois raméal fragmenté), de la cosse de sarrazin ou du lin ;
  • du paillage minéral type ardoise, brique pillée, bille d’argile ou pouzzolane.

Framboise et mûre dans un coin du jardin

Les framboisiers et mûriers, même sans épine, sont des fruitiers type ronce. Il est donc recommandé de les positionner dans un coin du jardin exposé mi-ombre ou ombre, mais également dans lequel vous vous rendez peu.
Encadrez votre plantation par des poteaux dépassant au moins d’un mètre du sol et tendez un fil de fer de jardin pour délimiter l’espace que vous leur accordez. Notez que pour un pied de framboisier ou de mûrier, vous devez prévoir un mètre carré.

Leave a Comment